Récits de chasse

La chasse à l’élan en Afrique du Sud


Avertissement

Cet article peut contenir des règles qui ne s’appliquent pas à votre pays. Veuillez vérifier quelles règles s’appliquent à votre pays.


Nous rejoignons Ian Harford et l’équipe du Nduna Hunting Safaris dans le magnifique Cap-Oriental de l’Afrique du Sud pour vivre une fantastique aventure de chasse à l’élan.

Il faut y mettre du sien si on veut chasser l’élan. Ce sont des animaux très forts et rusés ; Ian en a déjà traqué un pendant trois jours.



La topographie à Nduna est tout simplement incroyable, on ne sait jamais sur quelles espèces on pourrait tomber. Les impalas, les blesboks et les girafes peuplent cette étendue sauvage. Il peut être formidable de voir autant d'animaux à proximité immédiate, mais cela peut rendre la chasse encore plus difficile car ils sont d’autant plus nombreux à épier chacun de vos mouvements.


La chasse à l’élan


Le programme de la journée de Ian était d'attendre que les élans commencent à se nourrir, puis de les traquer depuis la broussaille dense, qui leur offre un excellent camouflage et beaucoup d'espace pour identifier l’animal idéal à chasser.

Le plan avait parfaitement fonctionné et, après s’être approché à moins de 100 m du mâle immobile, Ian mit en place ses cannes de tir et prépara son fusil. Malheureusement, un autre élan apparut dans le champ de vision et il aurait été dangereux de tirer.


La chasse à l’élan
La chasse à l’élan


Le soleil commença à se coucher et la séance de chasse était terminée ; il fut temps de retourner à la cabane. Bien que la fin aurait pu être décevante, ce fut encore une journée captivante passée dans la nature.

L'après-midi suivant, Ian joue une course contre la montre car il ne lui reste plus beaucoup de temps pour profiter de la lumière du jour. Heureusement, Gavin connaît bien les terres et il ne lui faut pas longtemps pour localiser à nouveau le troupeau d’élans. Mais, le temps qu’ils trouvent les animaux, le soleil a déjà commencé à se coucher et il n’est plus possible de réaliser un tir précis et efficace.

Le lendemain matin, Ian est toujours très optimiste et prêt à retourner dans la nature sans attendre.

Ils repèrent le troupeau d’élans dans la plaine, qui se dirige bientôt dans la broussaille. Sachant où les animaux vont réapparaître, Ian pose une fois de plus son fusil sur ses cannes de tir et attend patiemment. Il ne faut pas longtemps pour que le mâle réapparaisse, suivi des deux femelles.

Ian attend que le mâle puisse être abattu de façon sûre et éthique, puis il presse tranquillement la gâchette. Le tir est parfait, le mâle succombe quelques mètres plus loin.

Une nouvelle chasse incroyable se termine en Afrique du Sud, avec un impressionnant élan qui fournira 150 kg de viande séchée (biltong) à une ferme à gibier locale.


La chasse à l’élan
Nouveautés

Demande d'acceptation des cookies

Nous collectons des statistiques et des données sur le comportement des utilisateurs au moyen de cookies.

Souhaitez-vous nous autoriser à le faire ?