Types de chasse

La battue et la chasse au lièvre


Avertissement

Cet article peut contenir des règles qui ne s’appliquent pas à votre pays. Veuillez vérifier quelles règles s’appliquent à votre pays.


La battue marchante est le nom d'une forme de chasse où les chasseurs marchent en ligne sur le terrain pour chasser le lièvre. Elle peut se dérouler dans les champs labourés, les champs qui viennent d’être fauchés, les prés et les pâturages.

Lors de la battue, les chasseurs sont autour du champ et marchent en même temps pour finalement se rencontrer au milieu du terrain. La sécurité est très importante dans cette forme de chasse, et l’on ne tire donc que vers l'arrière, c'est-à-dire en dehors du cercle des chasseurs. Par cette forme de chasse, on s'assure que le lièvre ne s’enfuie pas trop loin, comme cela peut être le cas lors d’une chasse au lièvre normale.


Les défis de la chasse au lièvre

La chasse au lièvre se déroule souvent sur des champs labourés, et il est difficile de marcher sur un tel terrain.

La chasse au lièvre a lieu de préférence sur de grandes zones et nécessite des vêtements d’excellente qualité, éliminant la sueur.

La battue et la chasse au lièvre sont pratiquées de préférence conjointement avec le « rough shooting » ou chasse devant soi, où d'autres espèces sont également chassées.

Le lièvre est un lourd butin à porter sur une longue distance. Cette forme de chasse est donc pour le chasseur solide qui n'a rien contre un peu d'exercice.

La battue et la chasse au lièvre



Deerhunter recommande

Cumberland & Muflon Light


Pantalon Cumberland

  • Taille ajustable avec élastique
  • 2 poches sur le devant
  • 1 poche avec fermeture à glissière sur le devant avec mousqueton intérieur pour les clés
  • 1 poche arrière avec fermeture à glissière

Veste Muflon Light

  • Capuche détachable
  • 2 voies YKK Zipper au milieu devant
  • poche radio oblique w. cordon élastique pour antenne
  • 2 poches réchauffe-mains w. fermetures à glissière - Game pocket w. fermeture éclair

Pantalon Muflon Light

  • Taille réglable avec un élastique
  • Deux poches sur le devant
  • Poche arrière zippée
  • Poche cuisse avec ouverture arrondi et large pour un accès facile



Récit de chasse d’un chasseur

Lièvres mâles et hase

Les chasseurs ont toujours eu des noms particuliers pour le gibier. Par exemple, au Danemark le lièvre a été baptisé «Skrædder» ou « Morten » (Le capucin). La femelle, la hase, porte le nom de « sætter », et le mâle s’appelle « ramler ». Les yeux, les oreilles et la queue portent aussi des noms particuliers.

Au Danemark, un bon lièvre costaud est appelé « lièvre pour le déjeuner » alors qu’un lièvre osseux aux longues pattes est appelé « lièvre pasteur ». C’était celui-là, dans l’ancien temps, que l’on offrait au pasteur alors que l’on gardait le meilleur pour soi ! Le «capucin» était accompagné de superstitions, comme beaucoup d'autres espèces animales. Par exemple, on croyait que si une femme enceinte voyait un lièvre, elle pouvait accoucher d’un enfant avec le bec de lièvre. Si vous étiez assez malheureux pour rencontrer une sorcière incarnée dans un lièvre (ce n’était pas rare pour l'époque !), on ne pouvait se libérer du sort jeté qu’en la tuant avec une balle d'argent, ou si c’était une arme rechargeable : avec un bouton d’argent qui était rejeté.

Pauvre Capucin ! Cela a toujours été ainsi, l'homme s’est toujours forgé des idées sur les animaux qui semblent être dotés de quelque chose de spécial. Le lièvre peut courir à quatre-vingt kilomètres à l’heure, et il peut continuer sa fuite très longtemps après avoir été touché.


La battue et la chasse au lièvre


Le lièvre est une créature vigilante. Il se flâtre en se couchant à plat entre les souches et allonge les pattes serrées sur le côté, pour que le chasseur ne le voie pas.

Lors de la chasse au lièvre, on aperçoit souvent un lièvre qui se retrouve à l’arrière, il a fait la «motte» tellement blotti qu’on est passé à côté. «Capucin longues jambes» prend alors ses jambes à son cou lorsqu’il s’enfuit, laissant derrière lui la poussière des impacts de balles dans les mottes jaunes.

On dit qu'un chien de chasse doit être « libéré des lièvres ». Cela signifie qu'il ne doit pas courir après les lièvres.


J'avais un jeune chien qui, dans sa jeunesse, voulut sauter avec exubérance sur un lièvre. Le chien courut à perte de vue et ne revint qu’un quart d’heure après. Avec mon compagnon de chasse, nous avons attendu un moment, juste le temps de reprendre notre souffle. Quand enfin le chien revint, nous continuèrent. Nous n’avions fait que quelques pas avant qu'un autre lièvre se lève. Le chien partit à nouveau, mais s’arrêta après quelques mètres, regarda le lièvre, comme s’il pensait : « Non, cela ne vaut quand même pas la peine ! ».

Par la suite, nous sommes allés ensemble à la chasse, sans de longues escapades. Après cet épisode, le chien n’a couru après Capucin le lièvre que sur de courtes distances, il l’a juste accompagné jusqu’à la porte, comme on dit. Mais pas plus que ça. C'était un chien intelligent. Si vous avez la chance d'avoir un terrain de chasse bien préparé pour le lièvre, la chasse est fantastique, et il peut être bon de s’arrêter régulièrement au cours de son périple à travers champs. Si vous marchez à un rythme fixe, sans pauses, vous pressez le lièvre jusqu'à ce que vous l’ayez dépassé.

Mais vous vous arrêtez, vous le déstabilisez et il va essayer de se faufiler. Surveillez le haut des petits monticules sur le champ ! Il aime se coucher à ces endroits, car le panorama facilite sa surveillance face aux dangers. Un beau soleil et un temps calme sont favorables ce jour-là, car vous pouvez entendre le son du lièvre en fuite dans les souches sèches.

Nouveautés

Demande d'acceptation des cookies

Nous collectons des statistiques et des données sur le comportement des utilisateurs au moyen de cookies.

Souhaitez-vous nous autoriser à le faire ?