Types de chasse

La chasse à l'arc


Avertissement

Cet article peut contenir des règles qui ne s’appliquent pas à votre pays. Veuillez vérifier quelles règles s’appliquent à votre pays.


Pour la chasse à l'arc, on utilise trois arcs : l'arc à poulies, l'arc classique et l’arc long. Le plus commun est l'arc à poulies, qui se distingue par un système de traction spécial, ce qui rend la corde tendue plus facile à tenir.

Certains tirent le gibier avec des pointes de flèches à lame fixes, aussi tranchantes que des lames de rasoir, d'autres avec des pointes mécaniques qui se déploient quand elles frappent l'animal. La chasse aux oiseaux est souvent pratiquée avec du « Blunt », qui est une pointe émoussée.

La chasse à l'arc est pratiquée à la fois comme chasse à la traque et comme chasse à l’approche. Le chasseur à l’arc doit apprendre à s’approcher du gibier pour tirer sa flèche, et si l’on est chasseur à la traque et que l’on veut tirer depuis une échelle de tir, il faut s’entraîner avec l'arc sous cet angle de tir. La chasse à l'arc est de plus en plus populaire ces dernières années.


Les défis de la chasse à l’arc

Le grand défi de la chasse à l'arc est de se rapprocher suffisamment du gibier pour être en mesure de tirer.

Ce qui n’est possible qu'avec le camouflage le mieux adapté. En outre, l’archer doit se déplacer sans bruit, même lorsqu'il bande son arc lorsque l'animal est déjà très proche.

C’est donc assez rare d’utiliser un seul ensemble de camouflage, car la chasse à l'arc est autorisée à la fois pour le chevreuil en été et pour la chasse tout au long de la saison d'automne et d'hiver. Il est nécessaire de porter des vêtements adaptés à la saison et surtout que les vêtements permettent de se déplacer silencieusement.

La chasse à l'arc


Sneaky - un camouflage qui fonctionne



Deerhunter recommande

Sneaky


Survêtements Sneaky 3D

  • Bas réglable avec cordon élastique
  • Poignets réglables avec élastique
  • Pantalon avec élastique à la taille et au bas de jambe

Gants Sneaky 3D

  • Avec points antidérapants
  • Gants avec rabats sur le haut

Masque Sneaky 3D

  • Camouflage maximal
  • Cordons pour ajuster

Casquette Sneaky 3D avac Masque Filet

  • Camouflage maximal
  • Combinaison de chasse et masque facial deux en un



Récit de chasse d’un chasseur

Bander son arc et lâcher, signifie Bonne chasse !

La plupart des enfants ont entendu parler des techniques de tir à l’arc de Robin des Bois. Nombreux sont les livres pour enfants racontant des histoires de chevaliers médiévaux combattant ou rivalisant avec un arc et des flèches. L'histoire de chevaliers pouvant frapper leur propre flèche et la partager en deux, est toujours présente dans la mémoire enfantine. Cependant, le tir à l'arc n'est pas si répandu chez les enfants d’aujourd'hui.

Aujourd'hui, il y a d'autres choses qui les attirent. Cependant, parmi les chasseurs, il n'y a rien de plus « in ». Beaucoup de chasseurs débutants souhaitent avoir un permis de chasse à l’arc. Le rêve de se faufiler silencieusement vers le chevreuil ou le lièvre est présent pour beaucoup d'entre nous. Il n'y a rien de plus naturel que de tirer du gibier, pour ensuite le rapporter, l’apprêter et le servir pour un repas.

Chaque époque a sa tendance, mais la chasse à l'arc a toujours existé et connaît maintenant ce que l’on peut appeler une renaissance. Le sentiment de bander un arc puissant et de libérer la flèche vers la cible, puis entendre le bruit de l’impact, c’est un retour vers la littérature de notre jeunesse. Et si l’on avait oublié les joies enfantines, elles reviennent soudainement à l’esprit. Et c'est quelque chose que nous avons hâte de ressentir ici. Si cela n'existait pas, nous n'aurions jamais été encouragés à devenir chasseurs.

La joie c’est un début, et plus tard viennent les choses sérieuses et profondes quand on passe de l’entraînement sur une cible à la chasse pour tuer un animal. La joie est toujours présente après un tir réussi, mais d’autres éléments se conjuguent. Le silence, lorsque que nous nous faufilons dans la forêt ou à la lisière, nous rapproche de ce que nous faisons ; le calme et la lenteur nous installent dans le moment présent, et si nous forçons cela, la chasse sera un échec.

Vous pouvez penser que cette forme de chasse ne réussit que rarement, et vous n’avez pas totalement tort. Il faut beaucoup d’entraînement, non seulement pour le tir mais aussi pour le déplacement sur le terrain, pour que le gibier ne remarque pas notre présence. Après de nombreuses tentatives, après avoir entendu à maintes reprises le cri du gibier alertant le reste de la forêt, et lorsque, déçus, nous sommes revenus à la civilisation, enfin un jour tout bascule dans le positif.

Quand nous rentrons à la maison, on peut se passer du commentaire de son conjoint : « C'était ton jour de chance ! », non, maintenant nous sommes devenus les maîtres, juste en ce moment ! Jusqu'à la prochaine fois, où la réussite ne sera pas de notre côté. Seul l’archer connaît cette sensation intense, lorsque l’on est si près de l'animal, quand on l’abat, le bruit de la flèche tirée et de son impact lorsqu’elle transperce l'animal avec précision. C'est un moment qui va droit au cœur, rien ne peut être comparé à cela.

Nouveautés

Demande d'acceptation des cookies

Nous collectons des statistiques et des données sur le comportement des utilisateurs au moyen de cookies.

Souhaitez-vous nous autoriser à le faire ?