Types de chasse

La chasse à la perdrix


Avertissement

Cet article peut contenir des règles qui ne s’appliquent pas à votre pays. Veuillez vérifier quelles règles s’appliquent à votre pays.


La chasse à la perdrix se déroule à découvert en plein champ. La perdrix vit de préférence dans les champs.

La perdrix est monogame, c'est-à-dire que le mâle, contrairement au faisan, n'a qu'une seule femelle. Les perdrix sont en couple au printemps, mais pendant la saison de la chasse, elles sont en petits groupes dans les champs ou dans les haies.

Le plus souvent on chasse la perdrix avec un chien d’arrêt. Il y a beaucoup de races de chiens qui peuvent être utilisées ; les setters et les pointers, et les races continentales comme les braques allemands à poils durs ou à poils courts.

Le chien fait une recherche croisée contre le vent et se place vers les oiseaux jusqu'à ce que le chasseur arrive. Le chasseur donne alors l’ordre au chien de se diriger vers les oiseaux pour qu’ils s’envolent.


La chasse à la perdrix

Les défis de la chasse à la perdrix

La chasse à la perdrix commence à la fin de l'été et au tout début de l'automne, juste après les récoltes. Les températures sont donc relativement élevées.

La chasse se déroule souvent sur des zones étendues où l’on parcourt de nombreux kilomètres dans une journée.

Il est donc important de porter des vêtements de chasse éliminant la sueur et bien adaptés au corps, offrant une liberté de mouvement pendant de nombreuses heures.


Une chasse aux perdreaux pluvieuse



Deerhunter recommande

Muflon Light, Lofoten & Wingshooter Fleece



Veste Muflon Light

  • Capuche détachable
  • 2 voies YKK Zipper au milieu devant
  • poche radio oblique w. cordon élastique pour antenne
  • 2 poches réchauffe-mains w. fermetures à glissière - Game pocket w. fermeture éclair

Pantalon Muflon Light

  • Taille réglable avec un élastique
  • Deux poches sur le devant
  • Poche arrière zippée
  • Poche cuisse avec ouverture arrondi et large pour un accès facile

Wingshooter de Polaire avec Membrane

  • Doublé
  • 2 poches poitrine zippées
  • Élastique aux manches
  • Détails en « daim ».



Récit de chasse d’un chasseur

Un groupe tumultueux

Toute ancienne littérature de chasse contient des chapitres sur la chasse à la perdrix, les chiens d’arrêt et les terrains de chasse si vastes qu’ils sont difficiles à parcourir en une saison. Des haies et des prairies avec du bétail en pâturage, où une meute de pointers et de setters, levant la tête dans une longue course pour rechercher partout dans la prairie, touffe après touffe, les beaux petits oiseaux. A cette époque, le gibier faisait partie de la famille et la chasse était une activité agricole. Mais cela n'est pas encore totalement disparu pour que l’on ne puisse encore découvrir cette forme de chasse étonnante. Les terrains de chasse aussi grands qu’à l’époque sont rares aujourd’hui. Mais la chasse à la perdrix existe toujours et il est il est possible d'en éprouver les frémissements.


Deerhunter Muflon Light


Il y a peu d’années, j'ai acheté un beau setter anglais. Il était assez indiscipliné, mais il était imparable avec les oiseaux. Avant de l’avoir, je n'avais jamais tiré une seule perdrix, mais ce fut le cas peu de temps après.

Mon petit terrain de chasse se composait de deux champs séparés par une haie. L’un des champs conduisait à une zone de landes, puis vers un ruisseau. Lorsque le beau chien dressait le nez, il savait de quoi il s'agissait Il donnait quelques coups sur les résidus de chaume pour sentir le vent, puis la bataille pouvait commencer.

Si j'essayais de siffler pour le faire revenir pour lui faire rechercher dans une zone particulière, il ne réagissait pas avant de me croiser au hasard.

À la seconde, je pouvais voir dans son regard ce qu’il pensait : « Aïe, il y a quelque chose que j'aurais dû faire !» Tous les enfants peuvent être passionnés par quelque chose en particulier.

Nous savons que nous aurions dû étudier nos devoirs scolaires, mais le bassin et la canne à pêche nous attiraient, ou encore le football ou les filles ! C’est ainsi qu’il était ce chien, affectueux et beau, mais fou de chasse et sauvage, plein d'excuses enfantines.

Après avoir traversé la haie de sa propre initiative, pour aller dans l’autre champ, il lève encore plus le nez et court vers le coin opposé, au bord de la haie et se met en position. Je n'avais jamais vu de gibier ici, et encore moins de perdrix.

Alors je me suis approché calmement de lui et lui ai dit : « Qu’est-ce que tu fais ici maintenant, qu'elle est cette plaisanterie ? » Par mesure de prudence, je mis deux cartouches dans le fusil et lui donna l'ordre de lever l'oiseau, s'il y en avait un !

Voilà l'un des seuls ordres auxquels il obéissait, « OK ! » pour lever un oiseau. Il pouvait aussi bien apporter, également dans l'eau et de préférence de sa propre initiative. Et quelle surprise quand un groupe d’environ vingt perdrix s’envola devant le chien. Voilà comment j'ai eu ma première perdrix, dans un endroit où normalement il n'y avait pas d'oiseaux. Lorsque le chien est bon, tout va bien !

Nouveautés

Demande d'acceptation des cookies

Nous collectons des statistiques et des données sur le comportement des utilisateurs au moyen de cookies.

Souhaitez-vous nous autoriser à le faire ?